HISTORIQUE DE LA MONTGOLFIÈRE

Les vrais inventeurs de la montgolfière moderne, celle qui se déplace grâce à l'air chaud... ce sont eux.... les frères Montgolfier. C'est en leur honneur que la montgolfière porte leur nom....

En 1782, dans la ville d'Annonay, en France, vivaient deux frères. C'étaient Joseph et Étienne Montgolfier. Leur regard était souvent attiré vers le ciel. Bien au-dessus d'eux, plus haut que les arbres, plus haut que le clocher du village, flottaient les nuages. Ils allaient au gré des vents, comme de grands vaisseaux blancs, dans le ciel.

freres montgolfier Les deux frères imaginaient combien il serait agréable de flotter sur un nuage. Mais un nuage, c'est tout juste de la vapeur, plus légère que l'air. S'ils pouvaient seulement emprisonner un nuage dans un grand sac, celui-ci s'élèverait et les emporterait avec lui. En réalité, ils n'avaient même pas besoin d'un nuage. N'importe quelle substance plus légère que l'air ferait l'affaire. Mais laquelle? Les jours passaient et les deux frères ne trouvaient pas de réponse à cette question. Quand, par une froide soirée d'hiver, assis près de la cheminée dans la cuisine, ils observèrent que de la fumée blanche et des parcelles de cendre flottaient au-dessus du feu. S'ils n'étaient pas capables de capturer un nuage, ils pouvaient du moins remplir un sac de fumée. Ils maintinrent un petit sac de soi au-dessus du foyer. Ils le lâchèrent et le sac s'éleva dans l'air.

Les frères Montgolfier répétèrent maintes fois l'expérience puis se décidèrent à la renouveler en plein air avec un plus grand sac. Le 5 juin 1783, tout était prêt. Ils maintinrent un sac de toile de plus de dix mètres de diamètre au-dessus d'un feu de paille. Le sac s'éleva à 1.800 mètres, garda l'air pendant dix minutes, puis retomba à terre à 3 kilomètres de là. Les Montgolfier avaient inventé le ballon.

Ils crurent tout d'abord que la fumée ou un gaz nouveau engendré par le feu était le facteur qui permettait au ballon de s'élever. Ils découvrirent bientôt que ballon fumeele rôle du feu se limitait à réchauffer l'air du ballon. L'air chaud est plus léger que l'air froid, et le ballon peut ainsi flotter jusqu'à ce que l'air enfermé dans l'enveloppe atteigne la même température que l'air ambiant.

Les Montgolfier renouvelèrent plus d'une fois l'expérience. En présence du Roi, de la Reine et d'une grande assistance, ils lâchèrent un ballon portant une cage avec des animaux. Une autre fois, ils en­voyèrent un homme dans un ballon captif, c'est-à-dire relié au sol par des câbles qui l'empêchaient de s'en aller au gré des vents.

Le 21 novembre 1783, un de leurs ballons enleva Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes, qui furent les premiers hommes à s'élever dans le ciel. L'air se conservait chaud grâce à un récipient de cuivre attaché au ballon et dans lequel couvait un feu. Le ballon se maintint dans l'air pendant 25 minutes, flotta au-dessus de Paris, puis atterrit doucement à une dizaine de kilomètres.

Dix jours s'étaient à peine écoulés qu'un ballon d'un autre genre était prêt à prendre l'air, imaginé par un physicien français, professeur J.A.C. Charles. Cet engin construit par les frères Robert était fait de soie recouverte de caoutchouc. Il était gonflé à l'hydrogène au lieu d'air chaud.

L'hydrogène avait été découvert en 1766 par un chimiste anglais, Henry Cavendish. C'était la substance la plus légère alors connue, et beaucoup plus légère que l'air. Avant le professeur Charles, nul n'avait eu l'idée de l'employer pour le gonflement des ballons.

Le professeur Charles et l'aîné des frères Robert réalisèrent le premier vol dans un ballon à hydrogène. Ils demeurèrent dans l'air pendant deux heures, atterrissant à plus de quarante kilomètres de Paris, d'où ils s'étaient envolés.

Après cela, beaucoup de vols furent réalisés aussi bien par des ballons à air chaud que par des ballons à hydrogène. Un Français, Jean-Pierre Blanchard, devint le premier aéronaute professionnel. En compagnie de John Jeffries, un Américain, il réalisa la première traversée aérienne de la Manche en 1785. Ce fut cette même année que se produisit le premier accident mortel en ballon. Celui-ci eut lieu lors d'une tentative de Pilâtre Rozier en vue de traverser la Manche. Pi­lâtre de Rozier avait imaginé une combinaison des deux types de bal­lon, attachant un petit ballon à air chaud sous un ballon plus grand gonflé à l'hydrogène. Vingt minutes après qu'il eut pris son envol avec son compagnon, le ballon à hydrogène s'enflamma. Les deux hommes tombèrent de mille mètres et périrent.

 

copyright©2017lebeauballon